Edito du 29 septembre 2013

La justice de Dieu

Dieu est infiniment miséricordieux. Cela nous rassure. Dieu est infiniment juste. Cela nous rassure moins. Pourquoi avoir peur de la Justice de Dieu ? La façon dont elle s’exprime dans l’évangile de ce dimanche est riche d’enseignements.

La justice de Dieu n’est pas de l’égalitarisme. Nous n’avons pas tous reçu la même chose en terme de talents, d’éducation, de moyens. La justice de Dieu est de dire : « Il sera beaucoup demandé à ceux qui ont beaucoup reçu ». Ce que j’ai reçu m’engage, et me rend responsable vis à vis de ceux qui ont moins. Le Seigneur me le dit pour que j’en sois conscient.

La justice de Dieu ne nie pas ce que nous sommes, et ne nous demande pas l’impossible : « Quelle douce joie de penser que le Bon Dieu est Juste, c’est-à-dire qu’Il tient compte de nos faiblesses, qu’Il connaît parfaitement la fragilité de notre nature. Alors, de quoi donc aurais-je peur ? » écrivait Ste Thérèse de Lisieux. Dieu donne à chacun ce dont il a besoin pour choisir le Bien et éviter le mal, et ainsi accomplir sa vocation.

La justice de Dieu n’est pas une menace agitée par un Dieu qui punirait, mais la nécessité de rétablir la vérité sur le bien et le mal commis, de rétablir aussi la dignité de ceux qui auront été ignorés, humiliés, injustement condamnés, ou méprisés sur cette terre.

La justice de Dieu, c’est que le mal n’ait pas le dernier mot, et encore moins la victoire.

Père Pierre-Hervé Grosjean +

APPEL pour le PARTAGE D’ÉVANGILE

APPEL pour le PARTAGE D’ÉVANGILE

Nous sommes quelques adultes à nous relayer chaque dimanche pendant la messe pour parler de l’Evangile aux enfants.

C’est un temps qui plait aux enfants et qui pour nous, parents, représente une activité peu contraignante (6 fois dans l’année) et très enrichissante.

Nous aimerions être plus nombreux pour assurer ce partage,

aussi, ceux et celles qui pourraient être intéressés, peuvent contacter Odile Dunant (06 37 63 99 62 ou 01 39 42 04 98).

Edito du 22 septembre 2013

Que fais-tu de ton argent ?

Il ne s’agit pas encore une fois de vous demander de l’argent, rassurez-vous ! (Quoique… l’opération +1 € à la quête est prolongée tout le trimestre, merci de votre générosité bien utile !). Il ne s’agit pas non plus de faire culpabiliser ceux qui ont des moyens. L’évangile de ce jour nous invite plutôt à méditer sur :

1-      Ma liberté vis-à-vis du besoin de posséder ou de consommer. Est-ce que l’argent risque de devenir mon maître ? Certains s’épuisent à vouloir gagner encore plus, souvent en raison de blessures intérieures profondes et anciennes (peur de manquer, expérience de la pauvreté, etc. …). L’argent peut être l’ennemi de ma paix intérieure s’il devient mon maître. Un cœur rassasié n’a plus faim de Dieu…

2-      Si l’argent reste bien à la place du serviteur (nécessaire et utile), qu’est-ce que je lui demande ? Comment je l’utilise ? Ce que j’ai permis, construit ou encouragé avec cet argent témoignera pour moi au soir de ma vie. Ce que j’ai m’engage aussi vis-à-vis de ceux qui ont moins. Je suis responsable – et non coupable ! – vis-à-vis de ce que je possède.

3-       Mon rapport à l’argent n’est pas dissocié de ma vie chrétienne. La qualité de ma vie spirituelle m’aidera à ne pas me tromper de maître. Inversement, Dieu n’est pas indifférent aux efforts que je fais pour gérer de façon juste et honnête mon argent. Il se montre en colère contre ceux que l’appât du gain pousse à tricher au détriment de plus petits.

Père Pierre-Hervé Grosjean +

Les conférences du Jeudi !

Reprise des conférences du Jeudi !

Un jeudi par mois (le 3ème), une conférence vous est proposée dans le cadre de la paroisse à 20h30.

Pensez à réserver dès à présent ces dates sur vos agendas !

Prochaine conférence à la rentrée prochaine , 20h30 dans l’église.

—————————————————

Ce jeudi 19 juin  conférence pour les parents, par le Père Grosjean : « 15-20 ans : les préparer à aimer »

—————————————————

Ce jeudi 15 mai Conférence pour tous, par le Père Grosjean : »Le rôle de la Vierge Marie dans nos vies  » à l’école de saint Jean-Paul II

—————————————————

Ce 16 janvier Conférence pour tous, par le Père Grosjean : la vertu d’espérance au quotidien.

—————————————————

Ce 21 novembre Conférence pour tous, par le Père Grosjean  : Se réconcilier avec la confession, redécouvrir la réconciliation. quelques enseignements pratiques pour (ré)apprendre à se confesser…ou se convaincre de le faire !

—————————-

Ce  17 octobre   Conférence du Père Grosjean sur  » Le célibat des consacrés : un choix prophétique ou un carcan dépassé ? « 

—————————-

Ce 19 septembre, à 20H30 en salles paroissiales, nous avons accueilli F.X .et Pauline Maigre, qui sont venus nous présenter leur livre et leur périple.

Jugez en par vous même, en visionnant la bande annonce : http://vimeo.com/42579060

« Une famille avec un âne sur les chemins de saint Michel : 450 km à pied entre Versailles et le Mont-Saint-Michel, de mai à juin 2011 avec leur fille Faustine (2 ans 1/2) et leur fils Martin (7 mois) accompagnés de l’âne Cakao, pour porter les vivres et les bagages. Cette expérience a fait l’objet d’un ouvrage, « Sur la trace de l’archange » (Bayard, 2012), qui retrace cette démarche de pisteurs d’une mémoire perdue, dans une campagne hors du temps, peuplée de traces de ce riche passé pèlerin. Mais ce fut d’abord une aventure humaine : pendant 33 jours, la famille Maigre a cheminé à la faveur de l’hospitalité, de ferme en ferme, de famille en famille. Ce livre est aussi un éloge de la rencontre et de la solidarité ; la vie ne vaut que dans la relation aux autres, sous le regard de Dieu.

Journaliste à la Croix, François-Xavier Maigre, 31 ans, a grandi au Lycée militaire de Saint-Cyr dont son père fut proviseur adjoint pendant plus de 15 ans. Pauline est psychologue dans un établissement de personnes handicapées à Paris. Le couple attend un 3ème enfant pour février… le temps d’imaginer de nouvelles routes spirituelles avec un équipage élargi !

—————————-

Edito du 15 septembre 2013

La brebis perdue

Elle s’était pourtant mise dans le pétrin toute seule, cette brebis… Ne pouvait-elle pas rester avec les autres ? N’aurait-on pas compris qu’on se contente de mener les 99 autres à bon port ? C’est sans compter sur la Miséricorde du Bon Pasteur…

Dieu a un cœur de Père. Et tant qu’un seul de ses enfants sera en danger, Il ne voudra pas renoncer. Il a envoyé son Fils unique nous sauver, nous ramener à Lui. Un par un « Je veux que tous soient sauvés ». N’est-ce pas là une des plus émouvantes illustrations de la Miséricorde de Dieu ? Sa persévérance à nous accompagner, à nous relever, à nous aimer est inouïe. Saint Paul lui même ne peut taire son action de grâce : il est bouleversé devant le Christ Jésus qui lui a pardonné, lui le persécuteur. Il n’en revient pas lui-même…

En aucun cas cette miséricorde relativise la gravité du péché. Elle refuse simplement d’enfermer le pécheur dans son péché. Elle renonce à réduire le pécheur à son péché. Elle ne s’impose pas non plus, mais se propose. Prions pour que nous ayons l’humilité et la simplicité de nous laisser aimer, de nous laisser ramener, de nous laisser relever. C’est la plus belle consolation que nous pouvons offrir à Dieu : à chaque fois que nous accueillons le pardon de Dieu, c’est en effet, nous apprend l’évangile, une joie immense au Ciel !

Père Pierre-Hervé Grosjean +

SERVIR

SERVIR !

 

Dans une paroisse, chacun a sa place. Et tout le monde peut servir, en fonction de son âge, de sa santé, de ses talents et de sa bonne volonté.

Voici quelques appels que je soumets à votre discernement ! Si vous souhaitez vous proposer, ou en savoir plus, contactez le secrétariat : [email protected] ou l’accueil du presbytère (01.30.45.00.25). Dans tous les cas, vous serez formé et accompagné.

 

1- L’éveil à la foi

Préparer et animer avec une équipe de mamans 5 rencontres pour les 3-7 ans et leurs parents, un samedi après midi, pour éveiller ces enfants à la prière et à l’Amour de Dieu.

 

2- La Catéchèse

Quoi de plus important que la transmission aux plus jeunes de cette foi qui nous fait vivre ? Animer un petit groupe d’enfants du primaire, leur enseigner le catéchisme, leur donner de faire l’expérience de la prière et des sacrements.

On cherche aussi des personnes pour aider à préparer ces enfants à la 1ère communion.

 

3- L’aumônerie des collèges – lycées

Totalement renouvelée cette année, l’aumônerie est ouverte aux jeunes du privé et du public. Formation, enseignement, prière, discussion… et participation aux grands évènements. Animer une équipe de 7-8 jeunes, pour leur donner les fondements d’une vie chrétienne adulte.

4- Service des malades et des anciens.

Visiter les personnes âgées ou malades de la paroisse, chez elles ou en maison de retraite. Participer ou préparer la messe mensuelle à la maison de retraite. Offrir une présence, toute simple, même brève, mais fidèle.

 

5- Servir la liturgie

Rejoindre l’équipe qui prend soin de la sacristie, et prépare la messe de semaine ou du dimanche. Participer à la décoration florale de l’église, ou au ménage. Rejoindre la chorale, ou les équipes d’animation liturgique… 1000 façons de servir la beauté de la prière, et de notre église.

6- Accueillir et Accompagner

Accueillir les visites au presbytère, être ce premier contact bienveillant pour ceux qui viennent sonner ou qui appellent.

Autre occasion d’accueillir : l’accueil et l’accompagnement des familles en deuil. Avec elles, préparer les obsèques de leur défunt, aider le prêtre et témoigner de l’Espérance chrétienne.

 

7- Scoutisme

Au sein des Scouts et Guides d’Europe, ou des Scouts de France, servir les plus jeunes et leur transmettre la joie de servir à leur tour. Une belle façon de grandir soi même quand on est étudiant !

 

Et tous les autres services que vous connaissez déjà : catéchuménat, Secours Catholique, Conférence
St Vincent de Paul, équipe travaux…

 

Père Pierre-Hervé Grosjean +

Modification des horaires de l’accueil au presbytère

Suppression de la permanence  d’accueil le vendredi de 16h à 18h.
Voici donc les horaires pour cette année :
de 10h à 12h du mardi au samedi
et de 16h à 18h du mardi au jeudi (hors vacances scolaires).

Le curé assure une permanence au presbytère le vendredi soir de 18h à 19h.


Edito du 8 septembre 2013

Demander la Sagesse

La Sagesse n’est pas d’abord la qualité d’un enfant qui ne fait pas de bêtises, se tient bien à table, et fait ses devoirs… La Sagesse dont il est question dans les textes de l’Ecriture est un don de Dieu, un des sept dons du Saint Esprit. La Sagesse nous est donnée pour comprendre toute chose avec le regard de Dieu. Il s’agit non seulement de le découvrir à travers la Création, en comprenant qu’elle nous parle de Dieu, mais aussi à travers les évènements de notre vie. Dieu agit dans nos vies, Il nous laisse des signes de sa présence. La Sagesse nous aide à considérer notre vie dans cette perspective du plan de Dieu, à en comprendre le sens profond, la direction : je suis fait pour aimer et voir Dieu. Parce que j’ai été aimé et sauvé par Lui. Et cet amour m’entraîne à aimer et servir mon prochain. Demander la Sagesse nous permet de construire notre vie en fonction de cette vérité essentielle. Au seuil d’une nouvelle année scolaire, c’est le don par excellence à demander.

A la suite du Pape François, nous demandons aussi cette Sagesse pour tous ceux qui sont impliqués dans le conflit syrien, et pour nos gouvernants : Qu’ils entendent cet avertissement du Saint Père : « Sur nos actions il y a un jugement de Dieu et aussi un jugement de l’histoire, auxquels on ne peut pas échapper ! » et trouvent la force de rechercher la Paix.                          
Père Pierre-Hervé Grosjean +