Nous fêtons aujourd’hui le Christ Roi, solennité marquant la fin de l’année liturgique. Par cette fête, nous rappelons que le règne du Christ s’étend jusqu’ici-bas dans chacune de nos vies. Instituée par le pape Pie XI, cette fête a été pensée comme une arme spirituelle contre les forces de destruction à l’œuvre dans le monde. À l’époque, en 1925, le pape identifiait deux forces ténébreuses à l’œuvre dans le monde : le matérialisme et l’athéisme.

Il est clair qu’aujourd’hui nous ne manquons pas d’occasions de prière pour notre temps afin de lutter contre ce mauvais esprit qui s’infiltre dans nos vies.

Le 12 novembre dernier, le pape François disait dans son homélie à la maison Sainte-Marthe que le diable existe et que, par jalousie envers Dieu qui s’est fait homme, il sème la haine dans le monde.

La haine dans le monde, l’envie dans notre cœur, le centrement sur nous-mêmes, la défiance vis-à-vis des autres et de l’Église en particulier sont autant de troubles qui blessent notre amour de Dieu et autant de symptômes de cette lèpre qu’est le péché, qui se répand dans nos cœurs et dans ceux de nos frères.

Avec le Christ Roi, nous nous rappelons que chacun de nos cœurs est comme une ligne de front face au royaume du mal. Dieu combat avec nous et nous nous sentons appelés à lui être fidèles. Chantons le Christ Roi, lui est vainqueur et nous invite à entrer dans son Royaume. Confiance ! Les yeux fixés sur Jésus, entrons dans le combat de Dieu.

Père Antoine ROLAND-GOSSELIN – curé