Rose !

 

Et oui, c’est la couleur liturgique de ce 3ème dimanche de l’Avent, tout comme pour le 4ème dimanche du Carême. A chaque fois, c’est le blanc ou l’or de la fête joyeuse (Noël) ou glorieuse (Pâques) qui suit, qui vient déteindre sur la couleur violette de ces temps de préparation et de conversion que sont l’Avent et le Carême.

Comme si la hâte que le Seigneur avait de nous faire entrer dans ses Mystères joyeux et glorieux en ‘contaminait’ déjà les temps de préparation !

Oui, « clameur de joie », « bonheur sans fin », « allégresse et joie » sont annoncés en ce jour par le prophète Isaïe ; aveugles, sourds, boiteux, lépreux, muets de toute espèce, et jusqu’aux morts, vont trouver leur Libérateur.

Mais une hâte d’être sauvés qui n’exclut pas la patience, bien au contraire. C’est ce que saint Jacques évoque en donnant la comparaison du cultivateur qui attend patiemment les récoltes.

Alors à notre tour, hâtons-nous patiemment…

…Père Jean-Brice Callery