Le Pape François l’a demandé à plusieurs reprises. Alors que va s’ouvrir à Rome ce 4 octobre, la deuxième session du Synode sur la Famille, les fidèles du monde entier sont invités à prier l’Esprit Saint pour les évêques rassemblés autour du Pape.

Il s’agit d’abord d’intercéder pour que nos pasteurs soient éclairés et assistés dans leur charge d’enseignement et de gouvernement de l’Eglise.

Il s’agit aussi pour nous de poser un regard de foi sur cette Eglise. Les médias – observateurs extérieurs à cette réalité de la foi – se préparent à commenter ce synode comme ils le font pour une rentrée parlementaire. Les pour, les contres, le clan conservateur ou progressiste, les manœuvres et les coups de théâtre, etc… Bien sûr que tout cela existe. C’est la dimension humaine de nos institutions. Mais ne nous laissons pas aveugler ni troubler. Demeure en nos cœurs cette certitude que Pierre et ses successeurs ont été établis pour « affermir leurs frères dans la foi » selon les mots mêmes de Jésus. Ce que le Pape enseignera avec toute son autorité sera la foi catholique. Qu’il s’appelle Pierre, Benoît, Jean-Paul ou François… qu’importe. C’est le Vicaire du Christ, non dans ses opinions personnelles, son style ou ses gestes, mais dans sa charge de nous enseigner et de nous diriger sur le chemin du salut. Que rien ne nous fasse perdre la paix du cœur et la confiance… « Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique… »

Père Pierre-Hervé Grosjean +

Edito du 4 octobre 2015