Les éditos du Curé

Nous ne parlons pas tant que cela d’argent dans notre paroisse et je voudrais vous féliciter et vous remercier en cette fin d’année si particulière. Notre paroisse a évidemment accusé le coup financier comme toute notre société avec ces dimanches sans célébration, mais vous étiez nombreux à soutenir la paroisse en augmentant votre don à la quête à la reprise, en étant généreux dans les dons, le denier du culte ou la quête en ligne.

Le bilan financier est donc rassurant malgré les pertes réelles et nous pouvons dire que notre paroisse est en bonne santé financière.

En 2023, notre église célébrera ses 60 ans de construction ! Un anniversaire qui se fête. En lien avec la mairie, propriétaire de notre église rebâtie après dommages de guerre, nous avons listé quelques travaux qui pourraient être faits pour embellir l’église. Je vous cite deux chantiers intéressants : rouvrir et réaménager le baptistère (oratoire Sainte-Faustine) et installer le magnifique reliquaire de la Passion du Christ, donné par Louis XIV à Madame de Maintenon, dans notre église pour qu’il soit visible et exposé à la vénération de manière plus habituelle. Bien sûr, nous ne ferons pas ces travaux seuls. La Drac, la mairie vont être avec nous. Cependant, ces travaux nous concernent les premiers, nous qui profitons de l’église et qui sommes fiers d’en faire un écrin toujours plus beau pour accueillir notre Seigneur ! C’est pourquoi vous trouverez ce bulletin de souscription (au jour où j’écris, pas encore accessible en ligne…) mais qui vous permettra de profiter des fameuses déductions fiscales dès cette fin d’année.

Merci évidemment pour votre générosité !

Père Antoine

 

 

Après avoir entendu tous les curés des Yvelines, Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles, maintient, dans un communiqué du 26 novembre 2020, qu’il n’est pas possible de sélectionner les fidèles “autorisés” à participer à la messe.

Le Premier Ministre a confirmé ce matin [26 novembre] le maintien d’une jauge fixe nationale de 30 fidèles autorisés à participer à la messe. En plus d’aller à l’encontre des engagements du Président de la République pris auprès du président de la Conférence des Evêques de France, cette décision montre un réel manque d’appréciation des spécificités de la vie des cultes alors qu’un protocole strict avait été proposé par les évêques de France.

Dans ce contexte, Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles, et Mgr Bruno Valentin, évêque auxiliaire de Versailles, déposeront un nouveau référé libertéau Conseil d’Etat dès la publication du décret correspondant aux annonces gouvernementales.

Ils considèrent avec une profonde gravité qu’ils ne peuvent demander aux curés l’application de mesures inapplicables compte-tenu du nombre de messes qu’il faudrait ainsi programmer le dimanche dans les églises des Yvelines. L’Eglise ne peut s’engager dans une sélection de fidèles «  autorisés  » à participer à la messe.

C’est pourquoi Mgr Eric Aumonier fait confiance aux curés pour apprécier la situation de leur paroisse. Il les invite à augmenter autant que possible le nombre de messes célébrées le dimanche et en semaine, à continuer à faire respecter rigoureusement les distances et les gestes – barrière et à accueillir les fidèles à raison de 4m² par personne selon le protocole sanitaire proposé par la Conférence des Evêques de France, c’est-à-dire un tiers de la capacité habituelle d’accueil des églises.

Pendant ces semaines de sortie progressive du confinement, chacun discernera pour lui-même l’opportunité de participer à la messe. Mgr Eric Aumonier sait pouvoir compter sur la responsabilité de chacun, face à la menace sanitaire sérieuse qui perdure.

Il exprime à nouveau aux prêtres, aux diacres et aux laïcs des Yvelines sa pleine confiance et son soutien.

Courons à la crèche !

Confinement ou non, messe en public ou non, quoiqu’en disent certains hommes politiques très bien informés, Noël sera évidemment célébré le 25 décembre ! Oui ! la lumière irradiera et le Seigneur redonnera sa paix au monde.

Dès lors, préparons nos cœurs et nos foyers, décorons nos maisons pour l’Avent et tournons-nous vers la discrète grotte de Bethléem. C’est dans cet esprit qu’une équipe très dynamique œuvre depuis plusieurs semaines au montage d’une crèche qui va faire parler d’elle ; le feuillet Nouvelles paroissiales, disponible à l’entrée de l’église, raconte en détail cette aventure.

Vous reconnaîtrez votre église et votre ville que ces talentueux artistes mettent en scène pour vous… mais n’en disons pas plus et venez l’admirer à partir du premier week-end de l’Avent (28 & 29 novembre). Nous comptons sur vous pour en parler autour de vous et inviter toutes les familles que vous connaissez à franchir le seuil de l’église pour venir découvrir ce décor enchanteur.

Belle fin d’année liturgique et heureux Avent à tous !

À la suite de la Toussaint, et pour garder au cœur l’objectif de la sainteté, quelques conseils laissés à votre méditation…

La prière : chapelet tous les jours ! Poussons-nous ! (Re)Découvrons cette prière si belle, si méditative. Ce n’est pas une option pour notre temps. Nous devons devenir des priants, sentir que le Christ est vivant, qu’il est en premier dans notre vie.

La messe : la messe est célébrée en semaine dans l’église : nous sommes donc en union et vos intentions sont portées.

L’église sera toujours ouverte et l’adoration est proposée (et la confession possible) les mardi, jeudi et samedi de 17h à 19h.

L’aumône/service : je ne peux pas avoir le risque d’être heureux confiné, moi avec mon canapé et ma télé. Des idées ?  Relations aux voisins, aide dans la paroisse, collecte alimentaire du Secours catholique…  Ne confinons pas la charité !

La charité de la langue : plus que jamais nécessaire, authentique témoignage…

L’espérance : comment vivre cette espérance au quotidien ? Comment je découvre la vertu de force pour être figure d’espérance dans les ténèbres ?

Le denier de l’Église, ou denier du culte, est la contribution volontaire des fidèles pour l’Église catholique. En effet, cette dernière ne reçoit aucune subvention, ni de l’État ni du Vatican ; elle ne vit que des dons de ses membres. Chaque année, la campagne du denier de l’Église permet de récolter les fonds nécessaires pour assurer le traitement des prêtres et des laïcs salariés des diocèses, ainsi que divers travaux immobiliers et d’entretien. Il est recueilli au niveau de chaque paroisse, soit lors de la messe au moment de l’offrande, soit dans un tronc d’église, soit encore par Internet. Le prélèvement automatique est également possible. Le denier ouvre droit à une réduction d’impôt.

La quête est l’offrande faite au cours des messes par les fidèles dans un esprit de solidarité et d’ouverture. La plupart des quêtes du dimanche restent la propriété de la paroisse et servent à couvrir ses dépenses (chauffage, personnel, entretien, activités, etc.) Certains dimanches, la quête est réservée à un emploi spécial : partage avec d’autres Églises, œuvres caritatives, missions, vocations, etc. C’est ce qu’on appelle les « quêtes impérées ». Une application La quête existe également pour verser le montant de son choix par le biais de son téléphone portable.

Soyez vivement remerciés pour votre contribution dans ces deux domaines distincts, qui permet à l’Église et à votre paroisse d’assumer leur tâche d’évangélisation.

 « Chanter, c’est prier deux fois. »
(saint Augustin)

La chorale Tollite regroupe des jeunes de la paroisse de 17 à 25 ans. Créée en janvier 2020, elle rassemble actuellement une quinzaine de choristes.
Nous avons pour but de nous mettre au service de la liturgie de la paroisse en participant à l’animation des cérémonies.
Nous avons choisi comme nom pour la chorale : Tollite qui signifie Élevez-le. Nous avons fait le choix de ce nom car l’objectif premier de la chorale est bien de se mettre au service du Christ, en chantant l’amour de Dieu ; également par des concerts de rue, de Noël.
À travers cette chorale, nous souhaitons permettre aux jeunes de 17 à 25 ans qui aiment chanter, ou qui veulent apprendre à chanter et désirent rencontrer de nouvelles personnes, de se retrouver.
La chorale se retrouve deux à trois fois par mois dans les salles paroissiales, le samedi en fin d’après-midi. À tous les jeunes qui souhaitent nous rejoindre : nous vous accueillons avec joie !
Pour tous renseignements n’hésitez pas à contacter Gabrielle Le Mintier, chef de chœur, par mail : [email protected] ou par téléphone : 07 69 39 30 64.

« Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas,
car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.»

L’équipe Sainte-Julitte est fière de reprendre ses fonctions au sein de notre paroisse après plusieurs mois en suspens…
Elle se constitue désormais de 3 responsables : Christie, Hélène et Eléonore, 3 anciennes servantes qui auront pour but de guider vos filles dans les missions de services qui leur seront attribuées afin de les faire grandir dans la foi chrétienne.
La mission de l’équipe est de servir Dieu et son prochain, à l’image de Jésus comme il nous l’a appris et l’a si bien fait pour nous. Le devoir d’une servante de Sainte-Julitte est d’assurer un service de qualité, de beauté, le tout fait avec AMOUR.
Afin que nous puissions apprécier un véritable esprit de communion au sein de notre paroisse, l’équipe sera heureuse d’intégrer vos filles de 8 à 14 ans qui auront l’occasion d’accueillir les paroissiens, participer à la procession des offrandes ainsi qu’aux lectures durant les messes.
Si elles souhaitent rejoindre notre groupe, nous les accueillerons à bras ouverts.
N.B. : Il est important pour nous que les jeunes collégiennes (11-14 ans) puissent également se sentir investies dans la vie paroissiale. N’hésitez pas à venir vers nous pour plus de renseignements.
Les inscriptions auront lieu jusqu’au dimanche 27 septembre inclus.
L’équipe reste disponible à la sortie de la messe pour toute information complémentaire. Elle est également joignable par mail : [email protected]

Chers tous, c’est une joie de nous retrouver et de porter ensemble la fabuleuse aventure à la suite du Christ. Notre communauté est une joie car elle est le fruit même de l’action de Dieu qui nous rassemble dans ce même territoire.

Vous avez repéré des changements en ce début d’année, en particulier, le rajout d’une messe dominicale. Ce choix crée de la nostalgie car après cette période de confinement on aurait apprécié d’être tous ensemble à la rentrée. Cependant, une messe supplémentaire est aussi un signe que l’on peut accueillir plus de monde à la messe ! Le fait est que la communauté a bien grandi.

Il va falloir sûrement être plus attentifs à la communion entre nous et à la communication d’informations pour être sûrs que personne ne passe à côté !

Cependant cette rentrée reste sous le signe du covid. On aurait bien voulu que tout cela reste loin de nous… Soyons pragmatiques, en prenant notre part de responsabilité dans les défis de notre temps.

Continuons à nous laisser travailler par l’Esprit pour que la paroisse continue d’être toujours davantage cette famille que le Seigneur veut se donner à Saint-Cyr !

Père Antoine +

Voilà le vœu que je fais pour chacun d’entre nous. Un été qui puisse être apaisé, évitant ainsi le stress de ces derniers mois, hors duquel nous pourrons réapprendre à faire confiance aux uns et aux autres.

Beaucoup ont été fortement éprouvés ces derniers mois, nous les portons dans la prière mais je veux aussi les encourager pour qu’ils soient persévérants dans le Bien.

C’est dans l’épreuve que se vérifie la qualité de notre foi, c’est aussi dans l’épreuve que Dieu nous épure et nous montre l’étendue de sa grâce et de sa miséricorde.

Chers amis, cherchons à être davantage unis par la prière pendant cette période. Que l’été nous aide à accueillir la grâce de la confiance en Dieu et qu’au milieu de toutes les catastrophes rencontrées ou annoncées, nous puissions cueillir les signes de la grâce divine, comme autant de germes de ce qu’il nous prépare. Le Bon Dieu ne peut être autre chose que Bon ! Le Seigneur nous façonne bien plus que nous le pensons. Il nous guide. Prenons le temps pendant cet été de nous rappeler les merveilles qu’il nous a fait vivre ces derniers mois.

C’est donc un bel été que je vous souhaite, un été fait pour réapprendre à se parler et à se soutenir, un été fait pour ressourcer profondément nos cœurs.

Père Antoine

En ce septième dimanche du temps pascal, le Christ, dans sa célèbre « prière sacerdotale » du Jeudi Saint, s’offre à son Père à l’approche du sacrifice ultime de sa vie pour la rédemption du monde, et prie pour ses amis, ceux qu’ils a reçus de son Père. Lire la suite