Le WE de retraite pour lycéens est annulé en raison du nombre trop faible de participants. Sur notre paroisse, un jeune s’était inscrit. Oui, un seul. Chacun m’assurera bien sûr qu’il avait de bonnes raisons de ne pouvoir participer à ce WE (autres que les soirées, le rugby – qu’on aurait pu regarder d’ailleurs ensemble – ou le boulot). Le résultat est là, et il est très décevant, vu le nombre de familles présentes sur la paroisse.

Vendredi 18 septembre, c’était la reprise du groupe de formation des lycéens, comme le savent ceux qui lisent le bulletin paroissial : enseignement avec le curé, adoration et apéro. Il y avait plus de jeunes de Bois d’Arcy et de Fontenay que de Saint Cyr. Il y avait 4 lycéens de notre paroisse. Oui, 4 seulement.

Je suis le premier à me remettre en cause. Mais permettez-moi de vous inviter à faire de même. Dans certaines paroisses, on aimerait que le curé puisse partir tout un WE avec les jeunes de la paroisse. En province, dans beaucoup d’endroits, on ose même plus espérer que le curé puisse prendre le temps, une fois par mois, de passer une soirée avec les jeunes pour les enseigner et les accompagner. D’ailleurs, dans beaucoup d’endroits, il n’y a plus de jeunes. Ni de prêtres.

A Saint Cyr l’Ecole, manifestement, on semble moins demandeur. On est même un peu « enfant gâté ». C’est vrai qu’on a déjà beaucoup. Mais si des parents pensent qu’ils peuvent se contenter de mettre leur enfant dans le privé pour lui assurer une bonne formation doctrinale et spirituelle… c’est inquiétant pour l’avenir.

Je suis prêt à inventer autre chose, à écouter les idées de chacun, à créer et entreprendre, vous le savez bien. Le pire, pour des jeunes chrétiens, serait de ne pas avoir soif, d’être tièdes, de se contenter du « minimum syndical ». J’espère que vous saurez me rassurer là dessus pour les prochains projets. Et que les parents sauront être au rendez-vous eux aussi, cohérents sur l’ambition qu’ils ont pour leurs jeunes et que je partage : en faire des hommes et des femmes libres, des chrétiens accomplis et solides.

Père Pierre-Hervé Grosjean +