Jean-Paul II Le Grand !

C’est ainsi que le pape Benoît XVI a tout de suite qualifié son prédécesseur en présidant à ses obsèques il y a 6 ans. Un qualificatif très peu attribué dans la succession des papes depuis saint Pierre ! On parle de Léon le Grand, de Grégoire le Grand, respectivement papes au 4ème et au 6ème siècle. Il y a donc désormais Jean-Paul le Grand, au 20ème et au début du 21ème siècle.

Mais qu’est-ce qui peut expliquer la grandeur particulière de ce pape, Karol Wojtila ?

Sans doute ce que Benoît XVI fait d’abord remarquer de lui : son exceptionnelle présence à Dieu, en Dieu. Un homme continuellement plongé en Dieu, continuellement présent à sa Présence. Un homme exceptionnellement priant en continu.

Voilà aussi assurément le secret de sa béatification reconnue si rapidement, 6 ans après sa mort, en ce dimanche de la Miséricorde, 1er mai 2011.

C’est cette unité de vie par la prière en Dieu qui explique aussi le ‘reste’ de sa vie, son rayonnement dans à peu près tous les domaines de la vie humaine et chrétienne : reconnaissance de la dignité de la personne humaine quelle qu’elle soit, sens de l’amour conjugal, amour de la famille, défense des droits du travail, amour de la Vierge Marie (sa devise était « totus tuus », c’est-à-dire « tout à toi », Marie, pour être tout à Jésus..) ; amour de la Miséricorde (il a institué cette fête de la Miséricorde le second dimanche de Pâques, à la demande expresse du Seigneur, transmise par sainte Faustine, une religieuse polonaise) ; et son corollaire, le sens du repentir (il a poussé toute l’Eglise à demander pardon pour les péchés de ses membres, lors du passage de l’an 2000) ; amour des jeunes (il a initié les JMJ)…

A l’occasion de cette béatification, plusieurs ouvrages retracent la biographie de ce pape exceptionnel, il serait bienvenu qu’au cours de cette année chacun d’entre nous en lise peut-être un !? Pour nous aider à faire de ce nouveau saint, un ami…

… Père Jean-Brice Callery