La communion est un trésor et nous sommes heureux de pouvoir la recevoir. Elle ne doit cependant pas être détachée de la charité concrète. Quelques pistes:

  • La feuille de prière dans l’église contient la Prière universelle, c’est très concret. Notre prière de chrétiens nous rappelle que nous sommes faits pour intercéder pour le monde. Notre communion est communion au Corps du Christ, non simplement la parcelle de Pain consacré mais bien le Corps mystique du Christ qu’est l’Eglise. Offrez votre communion pour une personne, une intention en particulier. 
  • Je communie et je suis même prêt à porter la communion. Mais à qui? Dans la semaine, je peux interroger mes voisins. Est-ce qu’il y en a à qui cela rendrait service? En les rassurant sur les précautions en vigueur, est-ce qu’ils accepteraient que je leur porte la communion? Je n’aurai qu’à prévenir le curé de mon intention pour réaliser ce souhait.
  • En ce 15 novembre, journée mondiale des pauvres, l’Eglise nous invite à nous préoccuper des pauvres. Vous trouverez dans l’église sainte Julitte, la caisse du Secours catholique pour y déposer des denrées non périssables à offrir à ceux qui en ont besoin. Vous trouverez aussi des fiches pour dire que vous aimeriez rendre service et ainsi participer, modestement, auprès des pauvres.
  • Une famille catholique dans la rue ou l’immeuble ne peut être repérée seulement à travers des clichés (nombre d’enfants, voiture familiale, joyeux cris, prises de positions sociales ou sociétales affirmées…)! Je peux déposer un papier dans les boîtes aux lettres des voisins pour prendre contact avec eux, voir s’ils auraient besoin de conversation, d’aide pour les courses, pour des petites démarches de bricolage ou autres services. Nous sommes toujours envoyés en mission dans le monde, pas d’abord là pour défendre des intérêts particuliers !

C’est là que nous sommes attendus ! C’est ainsi que le Christ se révèlera à nous et à nos contemporains!