La communion est un trésor et nous sommes heureux de pouvoir la recevoir. Elle ne doit cependant pas être détachée de la charité concrète. Quelques pistes:

  • La feuille de prière dans l’église contient la Prière universelle, c’est très concret. Notre prière de chrétiens nous rappelle que nous sommes faits pour intercéder pour le monde. Notre communion est communion au Corps du Christ, non simplement la parcelle de Pain consacré mais bien le Corps mystique du Christ qu’est l’Eglise. Offrez votre communion pour une personne, une intention en particulier. 
  • Je communie et je suis même prêt à porter la communion. Mais à qui? Dans la semaine, je peux interroger mes voisins. Est-ce qu’il y en a à qui cela rendrait service? En les rassurant sur les précautions en vigueur, est-ce qu’ils accepteraient que je leur porte la communion? Je n’aurai qu’à prévenir le curé de mon intention pour réaliser ce souhait.
  • En ce 15 novembre, journée mondiale des pauvres, l’Eglise nous invite à nous préoccuper des pauvres. Vous trouverez dans l’église sainte Julitte, la caisse du Secours catholique pour y déposer des denrées non périssables à offrir à ceux qui en ont besoin. Vous trouverez aussi des fiches pour dire que vous aimeriez rendre service et ainsi participer, modestement, auprès des pauvres.
  • Une famille catholique dans la rue ou l’immeuble ne peut être repérée seulement à travers des clichés (nombre d’enfants, voiture familiale, joyeux cris, prises de positions sociales ou sociétales affirmées…)! Je peux déposer un papier dans les boîtes aux lettres des voisins pour prendre contact avec eux, voir s’ils auraient besoin de conversation, d’aide pour les courses, pour des petites démarches de bricolage ou autres services. Nous sommes toujours envoyés en mission dans le monde, pas d’abord là pour défendre des intérêts particuliers !

C’est là que nous sommes attendus ! C’est ainsi que le Christ se révèlera à nous et à nos contemporains!

Ce dimanche 15 novembre 2020, 33e dimanche du temps ordinaire, a été institué par le Pape François Journée mondiale des pauvres ; nous sommes invités à porter dans notre prière les personnes qui ont besoin d’aide et celles qui œuvrent auprès d’elles. Retrouvez ici la lettre de notre évêque à ce sujet. Lire la suite

 

Retrouvez ici les textes du jour et quelques pistes pour vous accompagner dans votre prière.
L’homélie du Père Antoine est disponible ici.

20201108 32TO

Notre évêque, Monseigneur Eric Aumônier, nous a invités lors de la fête de la Toussaint à ce que « nos églises [restent] grandes ouvertes : elles sont signe d’espérance et de la présence de Dieu qui ne nous abandonne pas : [et à ce que] chacun |vienne] à l’église pour prier, adorer, puiser la force du ressuscité, vainqueur du mal et de la mort afin de vivre de la parole de Jésus qui nous dit en ce jour : « heureux les artisans de paix ! ».

L’église Sainte-Julitte est restée ouverte toute la semaine et le restera dans les jours à venir. Plus largement, les week-ends verront l’ouverture de nos trois lieux de culte : église Sainte-Julitte, chapelles Sainte-Thérèse (quartier de l’Epi d’or) et Saint-Martin (quartier Fontaine Saint-Martin). Afin de nous conformer à l’interdiction de célébration publique de la messe dans nos églises et de vous permettre de respecter tout à la fois le rayon maximal d’un kilomètre autour de votre domicile et la distance avec d’autres personnes que celles regroupées dans un même domicile lors d’un déplacement bref autorisé par le gouvernement, ces ouvertures se feront selon les modalités décrites ci-dessous.

 

Des créneaux de trente minutes ont été ouverts sur la page https://app.rendezvousalamesse.fr/78210-saint-cyr-lecole-paroisse-saint-cyr-lecole pour :

Église Sainte-Julitte : le samedi de 18h à 19h et le dimanche de 9h30 à 12h puis de 16h à 18h

Saint-Martin et Sainte-Thérèse : le dimanche de 9h30 à 11h30.

 

Vous êtes invités à vous inscrire avant votre déplacement (pour réguler les effectifs), à respecter les mesures habituelles de précaution sanitaire et à veiller à ne pas rester en groupe aux abords de l’église et des chapelles.

Sur place, vous trouverez:

  • un temps d’adoration (30 minutes)
  • la possibilité de la communion
  • Une feuille pour vivre un temps de méditation de la Parole de Dieu
  • A Sainte-Julitte uniquement, la possibilité de porter la communion en famille ou à des personnes isolées.

Quelques consignes pour l’inscription :

  • Ce n’est pas payant.
  • Il faut renseigner le nombre de personnes qui vont venir à la messe par famille (ne comptez pas les enfants de moins de 3 ans.)
  • On choisit UN horaire! S’il n’y a plus de place du tout, ayez la simplicité de nous le dire, que nous ouvrions d’autres créneaux!
  • S’il n’y a plus de place, on en choisit un autre.
  • Attention, il y a un raté! La messe est toujours proposée mais dans les faits, elle n’est plus possible! Ensuite, l’adoration signifie adoration+communion, les deux sont liés!!
  • Quelqu’un qui n’est pas inscrit peut toujours venir avec le risque d’attendre !
  • Attention à limiter les attroupements à l’extérieur de l’église et à retenir les enfants de hurler et de jouer aux abords immédiats de l’église!

Vous venez de communier ? Nous sommes lundi, le dimanche a permis un rassemblement et même la grâce de la communion eucharistique ; rendez-vous le dimanche suivant en espérant avoir la messe cette fois-ci ?

Non ! NON !

Prenons la mesure de ce que nous vivons. La communion n’a pas pour objectif d’être simplement un don pour nous : moi et mon petit Jésus, nous nous sommes retrouvés ! Le risque le plus grand est en effet de croire qu’il suffit de communier, d’accomplir le rite pour que nous soyons sanctifiés. C’est une grave erreur.

La communion est bien sûr l’aide sacramentelle pour vivre notre semaine, vivre l’appel à la sainteté. Mais c’est aussi un envoi en mission : Ite, missa est ! Allez dans la paix du Christ ! La communion doit me permettre de rayonner.

Si mon seul sentiment en sortant de cette communion est : « pourquoi est-ce que le gouvernement ne permet pas que l’on vive la messe ? », clairement, quelque chose aura été raté… et vous pourriez peut-être choisir de ne pas communier le dimanche d’après.

Comment vais-je rayonner cette semaine ? Où vais-je aller témoigner de l’Espérance cette semaine ? Voilà la question de la conversion qui doit me guider.

 

Nous aurions aimé avoir la messe les dimanches, ce n’est hélas pas possible…

  • « Pourquoi ne pas célébrer la messe le dimanche de manière publique sans en parler aux autorités ? » Évidemment, la messe est si importante pour nous. Ce n’est certainement pas au gouvernement de nous autoriser à célébrer la messe ou de nous l’interdire. La seule autorité que nous suivons, c’est notre évêque. Notre évêque, Monseigneur Aumonier, est le successeur des Apôtres. Le curé ne s’improvise pas maître de la messe, il n’est pas un magicien qui aurait le pouvoir de la transsubstantiation ! Ce n’est pas un pouvoir propre, c’est un pouvoir délégué par l’évêque au curé. Pour que la messe soit valide et licite, elle doit être accomplie en communion avec l’évêque.
  • Peut-on communier tout de même en dehors de la messe ? Notre évêque nous pousse tout de même à vivre la communion en dehors de la messe, dans la mesure des possibles. La communion sera donc possible le dimanche (voir ICI). L’objectif n’est pas de se limiter ou de lier la communion à une inscription mais bien plutôt de réguler les flux pour essayer de rester dans les clous de la consigne épiscopale.
  • Comment cela se fera ? Les 3 lieux de la paroisse seront sollicités : Sainte Julitte, Sainte Thérèse, Saint Martin. Dans chaque lieu, vous trouverez l’adoration et la possibilité de communier après un temps de prière.
  • Quelques recommandations :
    • La communion n’est jamais un dû : c’est vrai que les fidèles ont droit au sacrement. Cependant, la communion eucharistique est une grâce immense. Communier tous les jours est un grand cadeau et tous les dimanches aussi mais le prêtre ne croule pas réellement sous les confessions. Pour mémoire, la confession est recommandée une fois par an (a minima).
    • Il ne s’agit pas tellement de tomber dans une consommation magique de l’eucharistie : j’entre dans l’église, je communie, je sors. C’est pourquoi il vous est proposé de venir vivre un temps d’adoration de 30 minutes. A la fin, il sera possible de communier. Pendant l’adoration, vous aurez dans les mains une feuille récapitulant les différentes étapes d’une liturgie dominicale : je confesse à Dieu, lectures, prière universelle, Notre Père, préparation du cœur à la communion.
    • Le moment de la communion : au moment de la communion, il vous suffira de redire devant l’hostie de manière communautaire : « Heureux les invités au repas du Seigneur, voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde… ». Puis de communier.
    • Un temps d’action de grâce bref s’en suivra.

Est-ce que je peux porter la communion à d’autres : famille, personnes seules ? Bien sûr, il sera possible de porter la communion à d’autres, il vous suffira de vous manifester auprès du curé à Sainte Julitte. Des custodes sont disponibles et vous pouvez venir avec les vôtres.

Les messes de la Toussaint sont bien maintenues:

Samedi 31 octobre: 18h30 précédées de l’adoration et des confessions à 17h30.

dimanche 1er novembre: 9h30 et 11h

Ces messes seront sous la protection de la police.

 

La bénédiction des tombes aura bien lieu le 1er novembre.

Cimetière ancien: 15h

Nouveau cimetière: 16h

 

Le 2 novembre, la messe pour les défunts est aussi maintenue à 18h30. En effet, l’arrêté suspendant les activités dans les lieux de culte ne prendra effet que le 3 novembre.

Les séances de catéchisme des vendredi 16 et samedi 17 octobre sont aménagées différemment à cause du départ en vacances.
NOTEZ BIEN qu’elles sont regroupées en une seule séance le vendredi 16 octobre de 17h à 18h30, autour de la projection d’un film : ce ciné-caté vous proposera le dessin animé de la vie de Mère Teresa de Calcutta.
Il est ouvert à tous les enfants de 7 à 11 ans (âge du catéchisme, y compris si vos enfants sont catéchisés ailleurs ou ne le sont pas encore.)
Ne manquez pas ce rendez-vous ; à l’approche de la fête de la Toussaint, il est une occasion de (re)découvrir la vie d’une grande sainte !

Laumônerie des lycéens propose 2 temps fort cette semaine :
le ciné-débat ce dimanche 11 octobre à 17h dans la salle paroissiale (film Yentl de Barbra Streisand)
et la rencontre mensuelle du mercredi soir ce mercredi 14 octobre à 19h15, également dans la salle paroissiale, suivie de la veillée de prière Sitio.

Si vous aimez chanter, venez ce lundi soir 12 octobre 2020 à 20h45 dans la salle paroissiale pour répéter les chants de la messe de la Toussaint (messe de 11h).
Cette chorale se réunit à quelques occasions dans l’année et accueille volontiers tous les amateurs de chant.