Un carême ‘chrysalide’

Dans le dictionnaire on trouve cette définition de la chrysalide : « état intermédiaire par lequel passe la chenille avant de devenir papillon ». Il y a aussi un sens figuré : « sortir de sa chrysalide, de l’obscurité, prendre son essor ».

Voilà en quelques mots l’intérêt de vivre un nouveau Carême pour nous.

Si la 1ère lecture de ce jour nous montre clairement notre état de pécheurs (chapitre 2 du livre de la Genèse), et la seconde notre état de rachetés (chapitre 5 de la lettre aux Romains), c’est l’Evangile des tentations (chapitre 4 de saint Matthieu) qui nous dit comment passer d’un état à un autre.

A savoir, accepter de partir au désert avec Jésus pour qu’il nous purifie de nos avidités d’avoir, de pouvoir, de savoir.

Accepter d’avancer dans cet état intermédiaire où l’illumination du Christ ressuscité passe encore pour nous par la purification de la croix.

Accepter ces moyens que Jésus nous offre pour libérer en nous la puissance de sa grâce, de son amour : la prière, le jeûne, le partage.

Bon nouveau Carême à tous et à chacun, aidons-nous les uns les autres à sortir de nos chrysalides…

… Père Jean-Brice Callery